Bruno Genesio
Bruno GenesioCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
MELTING-CLUBS

Un mal du Stade Rennais identifié, coup dur à Nice avant l'OM, Riera déjà esseulé à Bordeaux ?

Si But! Football Club traite en premier lieu l'actualité de certaines équipes de l'élite, nous avons décidé de vous faire un résumé de ce qu'il s'est passé aujourd'hui dans l'autre partie – moins médiatique – de la France du football.

Zapping But! Football Club OL, Stade Rennais : les chiffres de la carrière de Bruno Genesio en Ligue 1

Rennes : un éternel problème de Genesio pointé du doigt

Comme souvent, le Stade Rennais déçoit en ce début de saison. Dans l’After Foot, Walid Acherchour a posé des mots sur les maux bretons : « Rennes est très loin du compte, je ne suis pas satisfait de ce qui est mis en place. Les retards à l'allumage ont souvent pénalisé le club pour les places européennes. Cinq matches à la maison, deux victoires... Je suis déçu », a glissé le consultant. A l’OL comme à Rennes, Bruno Genesio a toujours eu ce genre de soucis en début de saison…

Un Bleu s’exprime sur l’affaire Beka Beka (OGC Nice)

A l’OGC Nice, l’épisode de la tentative de suicide d’Alexis Beka Beka a marqué les esprits. L’acte désespéré de l’ancien joueur de Caen et du Lokomotiv Moscou a notamment permis à ce que les langues se délient. Lundi, Thierry Henry, le sélectionneur des Espoirs, a eu des mots très justes sur la question.

Ce mercredi, ce fut au tour de l’international A Ibrahima Konaté (Liverpool) d’apporter sa parole à la cause : « C'est un sujet très important, on ne le souligne pas assez. Vous, les journalistes, avez un métier qui est de poser des questions, de critiquer les joueurs, et ça aussi ça joue sur la santé mentale des joueurs. Ce sont des aspects qui sont très difficiles à avaler pour certains joueurs à la fin des matchs, ils regardent les critiques et ils se font insulter. Il y a ce côté-là, d'autres aspects. Je pense que c'est plus facile de s'exprimer aujourd'hui, mais il y a des joueurs qui ont peu d'amis, pas de famille ou qui sont timides, il faut se poser la question de comment ils font pour parler ».

MHSC – Clermont : une terrible accusation tombe sur Mory Diaw

Alors que la Commission de discipline de la LFP a renvoyé au 25 octobre l’étude du dossier Montpellier – Clermont et que tout le monde a unanimement condamné l’imbécile auteur du jet de pétard à côté de Mory Diaw, Didier Roustan est un peu allé à contre-courant dans L’Equipe du Soir… intimant le doute sur la véracité du choc du portier auvergnat.

« Je voudrais faire une petite parenthèse, parce que personne n’en parle. Franchement, ce que je vais dire est horrible et je vais me mettre tout le monde à dos que ce soit sur le plateau ou les téléspectateurs. Je suis d’accord, ce qu’a fait ce « supporter » est profondément débile et c’est inacceptable, mais… Si tu es traumatisé, quand tu reçois un pétard à 1 mètre… Je ne vais pas revenir à Bordeaux-Rodez, mais ça me pose quand même problème. Bravo à Montpellier qui ne s’est pas réfugié derrière ça, ils ont été formidables. Pour blaguer un jour, sur Téléfoot, j’ai allumé un pétard (…). Personne n’est tombé dans les pommes », a rappelé Didier Roustan, estimant que Mory Diaw a pu simuler pour « rejouer le match voire l’obtenir sur tapis vert » : « C’est un état d’esprit insupportable. Je ne l’accuse pas, mais je me pose la question comme je me la suis posée pour les gars de Rodez, qui étaient en vacances dès le lendemain. Dans des stades sud-américains, il y a bien pire et ce n’est pas beau. Mais si tu es traumatisé là… Mais peut-être qu’il l’est ! Je suis désolé, mais je me pose la question ».

Stade de Reims : une première défaite devant les tribunaux

Alors qu’il fera l’objet de poursuites de son ancien gardien Florent Duparchy devant les tribunaux pour « mise en danger de la vie d’autrui », le Stade de Reims a déjà fait un tour devant les Prud’hommes suite au licenciement jugé abusif de son ancien attaquant Anatole Ngamukol. Comme le rapporte L’Equipe, la décision de justice est tombée et Reims a été condamné par la justice à verser 400 000€ au joueur. Loin des 4,39 M€ réclamés par Ngamukol.

Mais aussi...

Girondins de Bordeaux : deux adjoints seulement pour Riera ?

Le nouvel entraîneur des Girondins Albert Riera (41 ans) a dirigé, comme prévu, sa première séance d'entraînement, hier matin au Haillan. Il s'est engagé jusqu'en juin 2025 (avec une année supplémentaire en option) avant une première prise de contact avec le groupe pro (amputé de neuf internationaux). Pour l'instant, rien n'a encore été acté concernant la composition de son staff. Selon L’Équipe, Riera n'est venu qu'avec deux adjoints – Pablo Ramon Arteta et Julien Gimenez – et il compte profiter des prochains jours pour jauger les forces déjà présentes au club.

OGC Nice : Thuram suspendu contre l’OM

Si l’OM n’était pas concerné hier soir par la commission de discipline de la LFP, l’OGC Nice l’était. Et on a appris que Khéphren Thuram serait suspendu pour le choc contre le club phocéen pour trois cartons jaunes. Mauvaise nouvelle, donc, pour le Gym alors que le match aura lieu le samedi 21 octobre prochain.

Nancy - Red Star : Beye dénonce des cris racistes

Pour le compte de la 10e journée de National, le Red Star n’a pas pu aller chercher sa septième victoire de rang à Nancy (1-1). Néanmoins, l’évènement - malheureux - de la soirée s’est déroulé après le coup de sifflet final de cette rencontre. Après avoir salué leurs supporters, les joueurs de Habib Beye ont été la cible de jets de gobelets venus de la tribune Schuth-Novamut. Des joueurs audoniens se seraient ensuite plaints à leur entraîneur de gestes et injures racistes de la part de supporters nancéiens. « On laisse dans le stade des choses comme cela se produire. J’ai trois de mes joueurs qui ont été interpellés par la tribune avec des mimes de singe et des cris de singe. J’ai des gens qui me disent qu’aujourd’hui, dans un stade, il ne faut pas envenimer les choses et ce sont des choses qui sont comme ça. On a banalisé toutes ces situations, a tonné Beye sur Canal+. Aujourd’hui, le match de foot ne m’intéresse pas, il est effacé de ma mémoire. Mais si on laisse passer ce genre de chose, on n’avancera pas. Et le problème, c’est que c’est toujours pareil. Il y a des gens qui arrivent à banaliser ce genre de choses, moi je ne les banalise pas et je serai toujours contre ça. Entraîneur du Red Star, citoyen du monde, pour moi, ce sont des choses qui ne peuvent pas arriver. Quand j’ai trois de mes joueurs qui viennent me voir et me disent "coach, ils me font des mimes et des cris de singe", pour moi c’est inacceptable. Et derrière, on a des joueurs de Nancy qui vont saluer leur public, c’est bien. Je me battrai toujours, jusqu’à ma mort, contre ces choses-là. J’espère que ce public sera sanctionné, qu’il y aura des images, des gens qui viendront témoigner de ces choses-là, parce que c’est inacceptable. »

Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

Si But! Football Club traite en premier lieu l'actualité de certaines équipes de l'élite, nous avons décidé de vous faire un résumé de ce qu'il s'est passé aujourd'hui dans l'autre partie – moins médiatique – de la France du football.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.